La Nouvelle Calédonie

Éditorial,
le 5 octobre 2021

LA NOUVELLE CALÉDONIE

Ce merveilleux territoire français, le plus proche de l’Australie, où l’honneur de la France est d’avoir toujours protégé et promu la population canaque, contrairement à l’Australie qui nous donna des leçons de droits de l’homme, après avoir largement décimé sa population aborigène, est désormais menacée dans son appartenance à la France, par l’attitude inadmissible de l’actuel chef de l’état français: rappelons que le 12 décembre 2021 l’état Français organisera, une fois encore, en violation des pratiques communément admises et en niant le sens même du mot referendum, un vote pour l’Indépendance de la nouvelle Calédonie. L’actuel locataire de l’Élysée, loin de soutenir l’appartenance de la Nouvelle-Calédonie à la France, contrairement à l’appel de Michel Barnier et Xavier Bertrand, refuse délibérément d’y faire campagne pour montrer le soutien de la France dans l’appartenance de la Nouvelle-Calédonie à la République.

Bien au contraire, Emmanuel Macron prétend « entendre la voix de celles et ceux qu’anime la volonté de l’indépendance”! Mais que n’entend-t-il pas la voix des loyalistes, engoncés, contraints, contrits, par une loi scélérate qui interdit désormais à tout autre Français, venant des DOM/TOM ou de la métropole, de participer depuis 1988, au vote sur le destin de la Nouvelle-Calédonie! Ceci est un cas unique dans les annales de la démocratie, qui établit une véritable discrimination, raciale, pourrait-on dire, entre les bons et les mauvais Français, entre les bons et les mauvais Néo-Calédoniens. Cela est une véritable honte. Ce 3ème referendum est un déni de démocratie et expose la Nouvelle-Calédonie, si d’aventure le vote pour l’indépendance l’emportait, à être happée tôt ou tard, par l’Australie ou la Chine, au moment même où l’alliance anglo-saxonne, nous plante un poignard dans le dos dans l’affaire des sous-marins ! « Nous devons réfléchir à nos propres erreurs dans cette grande région indopacifique de laquelle les Américains et les Chinois (…) veulent nous éliminer”, a martelé Michel Barnier. Malheureusement les Calédoniens n’ont aucune idée de ce qui les attend dans cette guerre Américano-Chinoise s’ils n’ont plus le soutien des forces françaises et de la France. Encore une fois, il est dommage, dramatique, que les journaux et télévisons officielles, plus que jamais soumis au pouvoir politique mondialiste et hyperlibéral, refusent d’en parler, en pleine trahison américaine et australienne au surplus.

Jean-Jacques GAY
Vice-Président du R.O.U.E.

Réagir sur cet article, cliquez ici
Une réponse vous sera transmise dans les meilleurs délais.