Lettre au journal « Le Monde » du 23 et 24 février 2014

Accueil  »  Actualités  »  Espace presse  »  Lettre au journal « Le Monde » du 23 et 24 février 2014
Fév 25, 2014 Commentaires fermés sur Lettre au journal « Le Monde » du 23 et 24 février 2014 giulietta

ESPACE PRESSE,
le 25 février 2014,



Lettre au journal « Le Monde » du 23 et 24 février 2014

Vous voulez visualiser la réponse du journal « Le Monde », cliquez ici.

R.O.U.E - Rassemblement pour l’Organisation de l’Unité Européenne

Le Président

LE MONDE
Courrier des lecteurs

80, boulevard Auguste Blanqui
75707 PARIS Cedex 13

Paris, le 25 février 2014

 Madame, Monsieur,

Dans Le Monde, du dimanche 23 et lundi 24 février 2014, deux articles ont retenu mon attention et me conduisent à réagir, tant ils tronquent et de ce fait falsifient la simple vérité historique. Il s’agit d’une chronique de Monsieur Pierre Briançon et d’une libre opinion de Monsieur Timothy Snyder. Je sais que la russophobie ambiante conduit à prendre de grandes libertés avec la vérité, mais venant de consciences aussi averties que ces deux personnalités, on ne peut être qu’atterré devant tant d’ignorance, à moins qu’elle ne soit feinte, ce que je crois. Mais alors, qu’elle crédibilité accorder aux autres affirmations contenues dans ces textes.

Historiquement, le concept d’Eurasie n’est pas le fruit d’un idéologue russe un peu fumeux, comme le dit Monsieur P. Briançon. Il n’a pas surgi voici 15 ans, mais beaucoup plus tôt. Monsieur Alexandre Dougine, que cite clairement Monsieur T. Snyder a repris une idée, certes née en Russie, mais au début du siècle dernier, dans les années 1920, et s’il s’agit de donner une paternité à l’eurasisme, alors elle revient aux intellectuels russes de cette époque, Messieurs N. Troubetskoy, N. Alexeiev et quelques autres. Leurs théories se retrouvent plus tard dans celles énoncées par l’Anglais John Mackinder et l’Américain Nicolas Spykman, qui prétendent que celui qui tient l’Eurasie, tient le monde. Avec Monsieur A. Dougine on ne peut parler que de néo-eurasisme. Voici pour la chronologie.

Au cours des récentes rencontres organisées par le CIDAN, j’ai eu l’occasion de débattre avec Monsieur A. Dougine, qui s’est avéré digne de respect, même si je ne partage pas son point de vue. Il ne m’est pas apparu fumeux, mais plus honnête dans sa présentation des faits, à l’inverse de ceux qui parlent de lui, avec autant de mépris et de haine. Pour ma part, la place de la Russie doit-être dans l’Union européenne et non dans l’Union eurasienne. La Russie est majoritairement européenne, par l’essentiel de son positionnement géographique. Dans cette aire la plus développée, se trouve en effet la majorité de la population et le cœur du pays. Mais la Russie a le droit, à juste titre, de s’interroger sur la volonté de l’Union européenne de lui accorder la juste place qui lui revient. Si les théories de Monsieur T. Snyder ne peuvent-être fumeuses, puisque c’est un occidental, sa présentation déjà toute relative de l’eurasisme, est tellement outrancière, qu’elle la rend peu audible.

Les autres sujets qu’il aborde, ne le sont guère plus. Comment minorer à ce point le rôle de l’armée rouge, lors de la seconde guerre mondiale, alors que ses  morts représentent 53% de l’ensemble des pertes militaires et 88% du total des pertes alliés en Europe. Un peu de pudeur s’impose et tordre à ce point le cou à l’histoire, pour justifier des théories, n’est guère honorable. Il en va de même des spéculations sur l’opposition Ukrainienne, où les groupes fascistes et souvent nazis, ne seraient que le fait de la propagande russe. Je renvoie Monsieur T. Snyder à un récent documentaire, très explicite, présenté je crois sur, antenne 2,  où les croix gammées et autres insignes nazis apparaissent dans tous les lieux détenus par ces groupes, cela mérite plus de retenue et de prudence.

Je m’étonne que votre journal n’ait pas cru devoir équilibrer ces deux textes, par un autre point de vue. Sachez que je suis un fidèle lecteur du monde depuis 1961.

Recevez, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.

Michel GRIMARD
Président du R.O.U.E.

186 rue de Rivoli   75001 PARIS

michel-grimard@roue-europe.org

 

Vous voulez visualiser la réponse du journal « Le Monde », cliquez ici.

 

Réagir sur cet article, cliquez ici
Une réponse vous sera transmise dans les meilleurs délais.