Condamner sans preuve est mensonger

Accueil  »  Accueil  »  Condamner sans preuve est mensonger
Mar 17, 2018 Commentaires fermés sur Condamner sans preuve est mensonger giulietta

ÉDITORIAL,
le 17 mars 2018,


CONDAMNER SANS PREUVE EST MENSONGER

Dans l’affaire de l’empoisonnement de l’ancien espion russe, la sentence est tombée, sans que des preuves, irréfutables, engageant la responsabilité de la Russie et plus opportunément celle de son Président Vladimir Poutine, aient été présentées. Les médias reprennent sans sourciller les déclarations du gouvernement du Royaume-Uni, oubliant les mensonges d’un autre gouvernement de sa majesté, celui de Tony BLAIR. Souvenons-nous qu’il n’a pas hésité à se parjurer devant le parlement britannique, afin d’obtenir son aval, pour engager son pays dans le conflit Irakien. Un tel précédent mérite d’interpréter, avec prudence, les accusations, non étayées, que la Première Ministre, Madame Theresa MAY, porte à l’égard de la Russie et de son président. Le frère jumeau, les Etats-Unis, n’est pas en reste et demande à l’ONU qu’une sanction exemplaire soit prise, contre ce crime atroce. Pour preuve de l’ignominie russe, on explique que le poison employé pour pratiquer l’assassinat  serait détenu, uniquement, par la Russie. C’est le retour des experts, de ceux qui sans vergogne présentèrent devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, des preuves prétendues irrécusables de possession par l’Irak, d’armes de destructions massives. Assertions qui s’avérèrent, sans exception, fausses. Royaume-Uni, Etats-Unis, le doute est permis. Le réveil des mémoires était nécessaire.

Certaines sanctions prises par les Etats-Unis ne manquent pas d’humour, mais aussi de contradiction et d’hypocrisie, quand elles portent sur l’ingérence de la Russie dans la dernière campagne présidentielle américaine. Si les assassinats politiques sont inacceptables, le cynisme des condamnations à géométrie variable est irrecevable. Quel intérêt pour Moscou cet empoisonnement,  à une période précise, aucun, il serait contre-productif. Ne cherchons pas, à notre manière, à intervenir dans l’élection présidentielle russe, nous qui leur reprochons tant cette supposée pratique Difficile d’ignorer, même si cela déplait, qu’une nouvelle victoire du Président Vladimir POUTINE, marquerait incontestablement que le peuple russe continue de  souhaiter sa présence à la tête du pays. Dans la situation particulièrement dangereuse que traverse le monde, les sondages montrent que ce peuple estime qu’il est leur meilleur garant.

La France qui a reçu à Versailles le Président Vladimir POUTINE et qui se veut conciliatrice doit le démontrer en se tenant éloigné de la campagne de dénigrement engagée contre la Russie, d’autant plus, que pour ce faire, la voie empruntée est douteuse. Dans ce monde tourmenté où la responsabilité des Etats-Unis et de l’Europe n’est pas absente, la stabilité de la Russie est plutôt appréciable.

Michel GRIMARD
Président du ROUE

Réagir sur cet article, cliquez ici
Une réponse vous sera transmise dans les meilleurs délais.